La Baie des Singes

Salle de spectacles pluri-indisciplinaire

à COURNON D’AUVERGNE

Suivez la vie de la Baie Des Singes en vous inscrivant ici.

Ainsi, vous serez informé par email de toute nouvelle actualité !


 

L’Édito de Chraz Printemps 2015 !!!

Hello happy taxpayers,

La Baie vient d’avoir dix-sept balais et comme la fin de l’adolescence est un moment mystérieux, non seulement vos babouins préférés se posent des questions existentielles, mais ils trouvent des réponses de plus en plus claires. Comment reconnaît-on que la paix est durable, par exemple ? C’est simple : comme vous le savez peut-être, un jour qu’on demandait à Churchill de baisser le budget de la culture pour alimenter l’effort de guerre, il avait répondu : « Mais alors, pourquoi on se bat ? ». Cette phrase nous montre clairement que la culture est surtout utile en temps de guerre. Et le fait que l’État baisse les dotations aux collectivités, qui elles-mêmes sont obligées de baisser leurs aides aux associations culturelles est une super nouvelle qui signifie que nos services de renseignements ont des informations sur l’avenir de la planète auxquelles nous, le peuple, on n’a pas accés. Grâce à nos espions infiltrés partout (ayant utilisé des moyens pacifiques ou la torture, ça ne nous… regarde pas), l’État sait que la paix est là pour longtemps, ce qui lui permet de faire des économies, c’est chouette.

En effet, à quoi ça servirait de dépenser des sous pour distraire les gens, voire leur élever l’âme, alors que tout est calme, que les oiseaux chantent, que l’automne a été torride, qu’il n’y a que le prix des glaçons pour l’apéro qui augmente et qu’on vit de mieux en mieux grâce au réchauffement climatique, même que si ça continue, on va pouvoir faire deux vendanges par an ?

Nous, le peuple, on aurait pu continuer à avoir peur, avec tous ces allumés au cerveau éteint et au poil laineux qui coupent des têtes, enlèvent et tuent des enfants et des femmes en ne pensant (le mot est peut-être un peu fort) qu’à leur gueule, et se dire qu’il était urgent de continuer à élever le niveau. Mais non, tout va bien, Thiers n’est pas encore près de passer un contrat d’affûtage avec Peshawar et contrairement aux apparences, les humains sont de plus en plus curieux, ouverts aux autres, tolérants, et demain sera meilleur qu’aujourd’hui.

Grâce à Churchill et à la baisse des subventions culturelles, on sait maintenant qu’on a failli s’inquiéter pour rien.

 

L’autre édito de Chraz….

Après l’attentat contre Charlie hebdo le 7 janvier 2015, Chraz a réagi…

 

Chraz, fondateur du MALELA                                          à                                                                            Dieu Tout Puissant

(Mouvement pour l’Absorption                                                                                    Occident, Orient, Afrique, Asie… ?

de L’Europe par L’Auvergne)                                                                                                         (aux bons soins du facteur)

 

Cher Dieu,

Comme Tu le sais déjà, vu qu’ils sont assis à Ta droite, de malheureux journalistes, leurs amis et quelques autres malchanceux – douze personnes en tout, comme les apôtres – se sont fait violemment descendre ici-bas parce qu’ils avaient osé émettre des doutes. Des doutes sur le sérieux des certitudes. Ils étaient bons, anti-racistes et drôles mais ils avaient osé dire ouvertement que non seulement ils doutaient de Ton existence (ou plutôt : « de Votre existence » ? On se connaît si mal) mais que l’intégrisme pouvait être risible. On sait ça depuis longtemps, pourtant. Le philosophe Henri Bergson ne disait rien d’autre dans son livre : « Le Rire » il y a plus d’un siècle : « quand un humain se comporte comme une machine, ça provoque immanquablement le rire ». Nous venons d’avoir une preuve de plus qu’il n’y a pas de place pour l’humour dans une machine car le deuxième degré, ça brûle. L’humour provoque un court-circuit, la machine explose et Pierre Desproges – un autre grand irrévérencieux emporté par une autre forme de cancer – avait raison de dire qu’on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui.

Avec toutes Tes activités, Tu n’es peut-être pas au courant mais l’équipe de Charlie est (et non pas : « était ») constituée de visionnaires iconoclastes. Cavanna – qui a échappé par miracle à l’attentat, merci Seigneur ! – disait : « croire, c’est ce qu’il y a de pire pour la liberté » et Cabu avait écrit dès 1992 : « Les abrutis sont parmi nous ». Vu le nombre grandissant de gens se comportant comme des machines, il semblerait que le stock d’abrutis n’ait pas diminué au cours des 23 dernières années. Il y a des machines à faire de l’argent, des machines qui copient les comportements, des machines à décerveler et des machines qui croient tout ce qu’on leur fait croire. L’humanité régresse au profit du robot et paradoxalement, on est revenu au temps des cavernes, alors on fait quoi, merde ? C’est toi le chef, quand même ! Au lieu de consacrer leur courte existence à aimer et à profiter paisiblement de ses plaisirs, Tes créatures ont inventé des armes tellement puissantes et tellement pas chères qu’un type avec du vent dans le crâne et seulement deux bras pour tenir une Kalachnikov achetée sur Internet peut dézinguer des tas de gens lumineux dont il ne comprend même pas un centième de ce qu’ils disent. Les victimes de l’exécution de ce mercredi 7 janvier étaient tous des gens généreux, talentueux, inventifs et avec une volonté féroce d’améliorer le monde, des qualités que ceux qui les ont assassinés ne peuvent même pas imaginer – on n’imagine pas quand on croit tout savoir – mais comme ils n’étaient armés que de leur intelligence, Tu les as rappelés à Toi. Alors pardon d’être un peu énervé mais Tu déconnes !

Pour s’arroger le droit de tuer des innocents « infidèles », il faut être lâche, mais il faut surtout être un imbécile, et on ne peut pas faire grand-chose contre la bêtise, alors pourquoi as-Tu créé la bêtise ? Parfois je me demande si Tu ne regrettes pas de ne pas exister pour pouvoir enfin nous en débarrasser. Charb et son équipe rêvaient seulement de joie et de liberté pour tous, ils ne haïssaient personne, même pas Toi, ni même ceux qui les menaçaient, mais comment expliquer ça à quelqu’un dont les idées sont figées comme du marbre, qu’est-ce qu’on peut faire contre la barbarie quand on est viscéralement démocrate ? Tu nous laisses avec plein de questions auxquelles Tu ne réponds jamais. Regarde un peu en bas, on est dans la merde, ça Te sert à quoi, d’être Tout-Puissant ?

« Guerre sainte », que foutent ces deux mots ensemble, Tu peux nous le dire ? Depuis 2000 ans, as-Tu réfléchi à une autre réponse possible que : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! » ?

Comment convaincre de grands garçons pétris de certitudes enfoncées dans le crâne à grands coups de slogans primaires que la vérité peut être multiple, que Tu es peut-être Jéhovah, Allah, Bouddha ou Que Dalle, pourquoi pas, mais qu’en l’état actuel de nos investigations, chacune de ces pistes n’est qu’une hypothèse ? A Ton avis, la suggestion aurait-elle une petite chance de faire son chemin ou n’aurait-on même pas le temps de finir sa phrase ?

Comment inculquer dès l’enfance à tous les locataires du monde que la seule chose dont on peut être sûr, c’est qu’il faut douter (Pierre Desproges disait à peu près ça) ? Et même si on pouvait commencer maintenant, comme il est déjà trop tard pour tellement de gens, combien de millénaires faudrait-il encore avant l’arrêt de la barbarie ?

Vu l’étendue de la pandémie et l’incompatibilité de la chose avec l’idée même de progrès, comment certains peuvent-ils encore s’imaginer – et en convaincre d’autres – que la peine de mort est la solution finale ? Il me semblait d’ailleurs que, bien qu’étant « Amour », Tu étais le seul autorisé à reprendre la vie que Tu avais donnée, je me trompe ?

Alors je ne sais pas si Tu nous vois et si Tu es en train de rigoler aux dessins de Tes nouveaux amis, je l’espère, mais au cas où, je T’adresserais bien une petite prière : « S’il Te plaît, prends cinq minutes pour nous envoyer un petit texte – voire un message groupé si Vous êtes tous ensemble, ce serait encore plus super ! – lisible par tout le monde et moins crypté que les précédents, de préférence. Parce que, comme Tu peux le constater, jusque-là, Tes derniers SMS cosmiques ont été plutôt mal interprétés, pas très bien compris, ce qui a provoqué quelques menues hécatombes depuis un paquet de siècles maintenant, et la dernière est vraiment l’étincelle qui fait déborder le vase ! Pour Toi qui es éternel, un paquet de siècles, ça ne fait sans doute pas énorme, mais pour nous, petits mortels avec une espérance de vie limitée (de plus en plus limitée si Tu continues à parler en charabia), ça fait long, merci !

Pour employer une métaphore mathématique : comme Tu n’as pas été clair dans Tes apparitions, des types se réclament de Toi pour tuer leurs frères, persuadés d’avoir la solution à l’équation de la vie, alors que personne ne connaît la valeur exacte de l’inconnue. Ce serait vachement sympa de Ta part de leur dire que l’inconnue X a été tirée au hasard dans un chapeau et qu’elle est différente selon qu’on soit né à Bagdad, à Rome, à New Delhi ou à Pétaouchnok. On essaye de leur dire nous-mêmes, avec des dessins parfois, mais comme tu vois, ça les bloque car leur disque dur est plein et ils n’ont plus de support pour analyser l’information. Et comme Tu es le seul en qui ils ont confiance, Ta petite intervention pourrait nous éviter d’autres désagréments. Merci.

Alors, on compte sur Toi, Dieu, soigne bien Tes invités de dernière minute et traite-les comme des princes, s’il Te plaît, ils sont tellement gentils. Ils nous manquent beaucoup, donc si après T’être amusé un moment avec eux Tu pouvais les faire ressusciter comme Tu avais fait avec Jésus, je Te jure que je me mettrais à croire en Toi. En attendant, si Tu permets, je doute.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermes
La Baie des Singes
6 avenue de la République
63800 Cournon d'Auvergne

T. Réservation :
04 73 77 12 12

reservation.bds@orange.fr