Salle de spectacles pluri-IN-dsciplinaire gérée par L'APIRE, association loi 1901

ECHO-DE-LA-BABOUINE

L’EDITO DE CHRAZ

Oyez oyez, heureux contribuables, amoureux de la faune et de la flore, ne vous laissez pas abuser par les animaux exotiques qui arrivent de partout et souvenez-vous que les seuls véritables singes d’Auvergne sont ceux qui se sont installés dans la baie de Cournon en 1997, les autres ne sont que des copies ! Comme vous le savez puisque vous êtes de fidèles spectateurs, le succès de notre parc d’attractions a été si grand dès le début que, comme il fallait s’en douter, de nombreux autres zoos présentant des acrobaties simiesques ont fleuri dans les villages alentour en espérant faire eux aussi fortune. Profitant du réchauffement climatique et de subventions plus ou moins européennes, des opportunistes ont construit de pâles ersatz de notre magnifique établissement et importent à grands frais des primates plus ou moins pouilleux élevés en captivité qui font leur numéro sur de faux rochers en béton, sautent d’une branche à l’autre sur des arbres en plastique et sont forcément ridicules par rapport à nos flamboyants animaux sauvages. Non seulement ils sont à nos virtuoses ce que le frelon asiatique est à nos abeilles ou ce que la grenouille taureau de Floride est à nos rainettes mais comment leurs singes hurleurs pourraient- ils rivaliser avec nos gibbons à bonnet, nos ouistitis à face blanche, nos macaques japonais et nos chimpanzés-bonobos impétueux sans le débourrage de Lionel notre dompteur et l’éducation quotidienne de nos deux dresseuses Claire et Jenny ? Évidemment, on a beau être des winners, des premiers de cordée sans état d’âme prêts à écraser les plus faibles pour montrer qu’on est les plus forts, on ne peut pas empêcher notre petit cœur de se serrer parfois en voyant nos malheureux concurrents tenter sans succès de nous imiter, c’est pourquoi il nous arrive de leur prêter une de nos bêtes de scène pour leur permettre de remonter un peu le niveau de leur ménagerie, ce qui vous permet par la même occasion d’aller voir ailleurs si on y est et de vite revenir nous voir parce qu’on vous a manqué. On espère que vous ne nous en voulez pas trop, merci !

L’édito des Singes

La Baie des Singes est la seule salle de diffusion de spectacle en gestion associative qui nous reste sur l’agglomération clermontoise. Heureusement que La Puce à l’oreille est à Riom et La Capitainerie à Joze, ça permet à tout le monde de dire qu’il est le seul et abandonné sur son territoire !

Une salle de diffusion de spectacles de gestion associative garantit peu ou prou son indépendance, mais certainement pas son autonomie. Si on voulait être autonome, on ferait dans l’entreprenariat lucratif. Au-delà des subventions, ce sont bien celles et ceux qui nous fréquentent qui garantissent la vie, voire la survie, de nos lieux malfamés.
Pas innovants du tout, à peine créatifs, nos théâtres de fortune (tout y est « récup » et recyclage, par économie plus que par innovation) restent des maillons essentiels de la chaîne de « production » culturelle et puis c’est là qu’on y découvre les jeunes ou nouveaux talents !

Alors à toi Public, une grosse bise et on souhaite te voir nombreux encore cette saison !

De l’humour avec des chroniqueuses à la plume acérée, des youtubeuses recyclées, des improvisatrices engagées, des comédiennes déjantées… Et les hommes se défendent bien aussi !
L’humour est de plus en plus engagé à La Baie des Singes, parce qu’on aime à rire de ce qui fâche !!
Du jazz pas toujours très jazz d’ailleurs, avec des projets tout fous qui mêlent les genres, des groupes naîtront à La Baie des Singes en ce semestre, et c’est tout à fait excitant !
Des rencontres scientifiques, pour vous instruire et vous permettre de râler (c’est essentiel). Le Bar des Sciences bien sûr, mais aussi la participation des Singes à La fête de la Science 2019 et un concours de la Mauvaise foi qui nous émoustille d’avance !

En gros, ça devrait bien se passer.
Venez, on essaie de ne pas faire trop cher, l’abonnement vaut le coup, et puis la curiosité enrichit toujours ! Au comptoir, du local bio et bon : bientôt le seul comptoir sans soda !

Et si jamais vous prenait l’envie de devenir bénévole, on cherche des jeunes !!