Salle Pluri-IN-disciplinaire de spectacles, Objet culturel sans stratégie

ECHO-DE-LA-BABOUINE

L’Edito de Chraz  !
janvier 2018

Oyez oyez, heureux contribuables en effervescence.

Ça y est, 2018 a dézingué 2017, nos sapins se fanent au compost près du reste de nos boules et des perles oubliées dans les huîtres, les Jenny’s cakes au cochon et les dindes sont passées de fourrées » à « digérées » (j’ai adopté l’écriture inclusive en soutien aux femmes battues, aux langues mortes et plus généralement à toutes les crèmes fouettées). Chez les pétés de tunes et les ministres rentrées des îles (il y a des femmes  ministres !), le Champagne a perdu ses bulles pendant le transit tandis que le mousseux faisait péter les prolos ayant réveillonné chez leur beau-frère, les rues se sont enfin vidées des illuminations qui empêchaient nos SDF de dormir, on va enfin pouvoir s’occuper de la suite. Comme vous n’en doutez pas si vous êtes moderne et en marche (pléonasme), la suite ne sera qu’insouciance, on sait désormais qu’il est inutile de se battre contre les injustices car si le pot de terre pourra toujours lutter contre le pot de fer, il ne pourra rien contre le pot de vin. Le monde ultra-libéral est parfait, avec le réchauffement climatique, on ne va pas vivre vieux mais on va vivre bien au chaud. Notre jeune icône républicaine Lolo le Ponot, grand adepte du bitume et de la pétrification de la culture, va nous construire quatre ou cinq autoroutes pour Lyon et une douzaine pour Paris si le seigneur, habilement conseillé par ses amis lobbyistes l’Abbé Pierre et sœur Emmanuelle, en fait le prochain défenseur de tous les français, des bigotes aux ovules fraîchement fécondés. Notre Jupiter à tête de melon actuel et Newton font naturellement ruisseler le pognon du coffre-fort des gavés jusque dans les poches des dindons par simple gravitation, alors que faire entre deux voyages aux Bahamas pour dépenser nos allocs chômage ? Eh bien courir à la Baie des Singes faire la teuf pour se débarrasser de tout ce fric facile, comme le chantait déjà Albert Préjean en 1934 : ♫ « Amusez-vous, foutez-vous d’tout, la vie, entre nous, est si brè-èveuuuu ! « … Car l’on n’est pas ici pour se faire du souci, on n’est pas ici-bas pour se faire du tracas…♫ Tralala youpi et apiniouilleur à toutes-z-et à tous !

Une année se termine, une autre commence…

2017 nous aura eus… enfin presque… Une fin d’année mouvementée, qui déborde un peu sur 2018. Un lumbago, une grippe, un décès (celui de Johnny), un faux-bon, et une fake news, ça fait un score pas dégueulasse ! Le lumbago a poussé à l’annulation du spectacle « Les Affreux » par la cie La Trouée, depuis Juliette la marionnettiste s’est relevée, tant mieux. La grippe, bronchique s’il vous plaît, a forcé l’annulation du Big Wacky show, concert Rock’n toys tant attendu, depuis le batteur a repris de la baguette : tant mieux ! Ensuite, Johnny est mort et il faut croire que ça concerne tout le monde, jusqu’à nous faire décaler une des deux séances de Fabrice Eboué, pour qu’il puisse assurer un direct pour sa promo qui avait elle-même été décalée pour les obsèques du grand blond à la cuirasse noire. Ensuite, qu’est-ce qu’on a… Ah oui : une fake news, lancée par les studios de France 3 Auvergne, qui ont annoncé Muriel Robin et Michèle Laroque le 22 décembre, alors que les singes accueillaient Bénureau… Le bordel, surchauffe du téléphone, et on s’est même fait engueuler que « si c’est la télé qui le dit, c’est que c’est vrai ! ». Enfin la meilleure ! Un magnifique faux-bon à la parisienne : Constance (et Marie) ont obéi à leur bienveillante production qui a décidé de « changer de stratégie de développement » et a donc annulé une grosse partie de la tournée provinciale pour une série parisienne. Nous, ce qu’on en dit, hein… Si c’est bien pour elles, bah la province attendra de pouvoir payer 60 balles le prochain spectacle au zénith ! A moins qu’elles ne se crament les ailes avant…Vous nous sentez amers ?! Disons que ce n’est pas du boulot. Mais certains diront que c’est le milieu qui veut ça. Soit dit en passant, les artistes gardent leur libre arbitre, ou alors c’est qu’ils n’auraient pas leur mot à dire, et pour des artistes… Bon, bref, ils ont le choix de suivre certaines « stratégies », ou pas. Nous, on a choisi !

A part ça tout va bien, cette seconde partie de saison s’annonce merveilleuse, et on vous la souhaite bien bonne cette nouvelle année !

TREMPLIN JEUNES TALENTS du festival JAZZ DANS LE BOCAGE
La Baie des Singes s’engage auprès du festival dès l’édition 2018 et participe au jury du tremplin. Le prix « Baie des Singes » est une période de résidence à Cournon – logée, équipée – qui pourra aboutir à une présentation de travail, ou un concert.

Règlement du tremplin :  http://jazzdanslebocage.com/wp-content/uploads/2018/01/Dossier-Inscription-Tremplin-OK.pdf
Site du festival : http://jazzdanslebocage.com/fr/accueil/